Comment devenir chauffeur VTC ?

Ces dernières années, le métier de chauffeur VTC est en pleine expansion. Cela est dû à la prolifération des sites web de mise en relation des clients avec les chauffeurs comme ceux employés par Uber. Pour devenir chauffeur VTC, voici les différentes étapes à suivre.

Devenir chauffeur VTC: obtenir la carte professionnelle

Pour devenir chauffeur VTC, il est essentiel d’obtenir la carte professionnelle. Pour ce faire, adressez une demande à la préfecture de votre zone de résidence. Pour ce faire, il existe des solutions par courrier, en ligne, sur place selon la structure à laquelle vous voulez vous adresser. Toutefois, certains justificatifs sont essentiels : justificatif d’identité, preuve de domicile, permis B valide et âgé de plus de 3 ans.

A voir aussi : Quel VTC choisir en 2022 ?

Par ailleurs, vous devez ajouter à votre dossier un certificat d’aptitude physique pour le transport public des personnes. Ce document peut être obtenu comme certificat médical signé par un Docteur agréé, mais ce dernier doit figurer sur la liste de votre préfecture.

Vous devez également présenter votre certificat de succès à l’examen VTC. Il est possible de fournir une preuve d’une année d’expérience complète au moins, en tant que chauffeur VTC. Cependant, ce document doit prendre en compte une période 10 ans avant la demande.

A lire aussi : Quel compteur GPS choisir ?

Créer une société de transport

Pour devenir chauffeur VTC, vous devez nécessairement créer une entreprise de transport. Cela permet à l’administration fiscale de mieux identifier votre activité pour vous taxer. Ainsi, vous pouvez créer une micro-entreprise de VTC ou une société commerciale unipersonnelle.

L’autoentrepreneur

Le statut d’autoentrepreneur est très simple sur plan juridique. En effet, le processus de création est facile et rapide, mais cette option est encadrée par une limite.

Les chauffeurs VTC ayant un statut juridique d’autoentrepreneur ne peut excéder un chiffre d’affaires hors annuel de 70 000 euros. Si ce plafond est dépassé, vous passez automatiquement au régime de droit commun. Dans ce cas, les avantages fiscaux et sociaux ne sont pas intéressants.

La société commerciale unipersonnelle

Les formalités comptables et juridiques pour créer une SASU ou une EURL de VTC sont complexes. Cependant, ces régimes permettent au chauffeur VTC de déduire ses charges d’exploitation. Il peut s’agir de l’essence, des assurances de la voiture, du coût du véhicule à l’achat, etc.

S’enregistrer au registre des VTC

Une fois la carte professionnelle et l’entreprise de VTC créées, vous pouvez vous inscrire au registre des VTC. Cela vous permet d’avoir la licence VTC pour exercer en toute légalité. Pour cela, vous devez faire une demande en joignant :

  • l’extrait K-bis de votre entreprise ;
  • la carte grise de votre voiture professionnelle ;
  • votre carte VTC ;
  • votre couverture RC pro.

Par la suite, vous pouvez trouver des passagers pour commencer à exercer en tant que chauffeur VTC.