Comment freiner un scooter 125 ?

Vous venez d’acquérir un scooter 125 et prévoyez une randonnée entre amis déjà ce weekend. Belle idée n’est-ce-pas ? Si vous êtes amateur, sachez qu’il est nécessaire de maîtriser le freinage de votre scooter. Savoir freiner vous permet en réalité de réduire les risques d’accidents.

Ainsi, vous êtes à l’abri des éventuelles chutes durant le parcours. Qu’il s’agisse d’une conduite sur sol sec ou mouillé, vous devez alors connaître les différentes techniques qui y sont liées. Découvrez alors dans cet article les différentes étapes à suivre pour bien freiner en 125.

A lire en complément : Faisons le point sur les motos cross électriques pour adultes

Considérer la vitesse pour freiner

Pour freiner en scooter 125, vous devez tout d’abord considérer votre vitesse. À ce sujet, il est important de savoir qu’avant l’utilisation de vos freins, le temps de réaction est de 0,60 sec environ. Moins vous roulez, moins ce temps s’écourtera. Le temps à accuser dans ce cas sera proportionnel à l’allure à laquelle vous conduisez.

Avec une conduite de 48 km/h par exemple, 2,50 secondes sont requises avant l’arrêt. Toutefois, la distance à parcourir avant stabilisation sera de 20 m. Pour ce faire, il est primordial de considérer votre vitesse avant d’envisager un freinage. Cela va de votre propre sécurité et de celle des autres.

A lire en complément : Les meilleures ressources en ligne pour réviser le code moto

Par ailleurs, vous bénéficierez d’un temps de freinage court lorsque votre scooter dispose d’un système antiblocage des roues. Cependant, il faut notifier que l’état de la chaussée peut déterminer la distance de freinage comme c’est le cas avec les routes glissantes.

Relâcher l’accélérateur

Après avoir considéré votre vitesse, vous devez ensuite relâcher l’accélérateur avant de freiner en scooter 125. Elle se situe à droite sur le guidon du scooter. Pour y arriver sans risquer une chute, il faudra la relâcher lentement. Pendant que vous le faites, vous constaterez que l’engin commencera à ralentir tout seul. Cela vous permettra de freiner en douce et de façon responsable.

Malgré l’avantage à relâcher avant de freiner en 125, de nombreux motards ne le respectent pourtant pas. Si vous le faites, sachez que vous exercez une forte pression sur les plaquettes de frein ainsi que sur la transmission. Cela pourrait très vite endommager le système de freinage et vous pousser à débourser de l’argent pour réparation.

Freiner en appuyant sur le frein arrière

Pour un meilleur freinage en 125, il est conseillé de se servir premièrement du frein arrière. Sa pédale est située devant votre pied droit, celui qui vous servira d’ailleurs à réaliser cette action.

En effet, l’usage du frein arrière vous permet de stabiliser le scooter. C’est après cela que vous pourrez utiliser le frein avant pour une stabilisation optimale. Au cas où vous utiliseriez uniquement le frein arrière, le scooter risque de déraper.

Ainsi, la distance de freinage sera conséquente. Aussi, pendant que vous freinez la roue avant, faites-le techniquement afin de ne pas bloquer les roues. Même avec le système ABS, il faudra un peu de prudence.

Utiliser le frein avant de manière progressive

Au-delà de l'utilisation du frein arrière, vous devez savoir comment utiliser le frein avant. Celui-ci se trouve sur la poignée droite de votre guidon. Le frein avant vous permettra d'effectuer une décélération rapide.

Toutefois, pour un meilleur contrôle lors de la décélération, il faudra utiliser ce frein de façon progressive. Cela signifie que vous devez commencer par appuyer légèrement sur la poignée et augmenter progressivement la force exercée dessus.

Effectivement, un coup brusque sur le levier peut bloquer les roues et conduire à une chute, même avec l'ABS installé. Il est donc recommandé d'être prudent en utilisant ce frein.

Éloignez vos doigts des autres boutons situés près du levier du frein avant : klaxon ou encore clignotants ! En cas de réflexe inapproprié au moment où vous voulez ralentir, cela pourrait causer des accidents graves.

De manière générale, n'oubliez pas qu'un bon système de freinage passe aussi par l'état technique du scooter. C'est pourquoi effectuer régulièrement son entretien auprès d'un professionnel qualifié reste essentiel pour garantir votre sécurité routière.

Anticiper les arrêts et les obstacles pour freiner en douceur

Pour éviter des freinages brusques et dangereux, vous devez réduire la vitesse en douceur et donc freiner plus efficacement.

En ville, vous devez être particulièrement vigilant aux intersections, aux feux tricolores et aux passages piétons. Vous devez ralentir à l'approche de ces zones afin d'éviter un freinage brutal au dernier moment. Pour cela, n'hésitez pas à utiliser le frein moteur, c'est-à-dire relâcher la poignée des gaz tout en gardant votre scooter en mouvement avec une vitesse inférieure.

Vous pouvez aussi anticiper lorsqu'il y a un obstacle sur votre voie (une voiture garée ou un piéton traversant). En vous éloignant suffisamment sur le côté droit ou gauche (selon où se trouve l'obstacle), vous pourrez prendre plus facilement vos repères visuels pour choisir si vous devez ralentir, vous arrêter complètement ou passer sans danger.

Ne sous-estimez jamais la distance nécessaire pour ralentir ou stopper en toute sécurité ! Si besoin est d'appuyer sur vos deux leviers simultanément • avant puis arrière • ce sera alors dans cette situation-là qu'il faudra agir rapidement : cela peut faire gagner quelques précieuses secondes !

À noter que lorsque vous roulez sous la pluie ou par temps humide, il faut augmenter encore davantage la prudence ! Les distances d'arrêt sont allongées et rendent l'anticipation indispensable.

Prenez en compte que la vitesse est un facteur déterminant dans les distances de freinage. En cas d'urgence, comme un animal qui traverse la route ou une voiture qui surgit sans prévenir, le temps de réaction sera essentiel pour éviter l'accident. Vous devez adapter votre vitesse à votre environnement et aux conditions météorologiques !