Comment corriger un résultat de contrôle antipollution non conforme

Si vous avez raté le contrôle antipollution, sachez qu’il ne s’agit pas d’une fin. Généralement, après ce premier passage, les autorités vous accordent un délai de 2 mois pour remettre votre véhicule à niveau. Par ailleurs, si vous ne faites pas particulièrement attention à la pollution générée par votre véhicule, vous risquez de rater à nouveau votre contrôle. En réalité, la loi relative au contrôle antipollution s’est endurcie depuis 2019. De fait, les véhicules diesel sont maintenant obligés de passer un test d’émission de particules fines rejetées par le biais d’un opacimètre. Aussi, pour passer le contrôle, vous devez tenir compte de certains facteurs. D’ailleurs, cet article vous présente la démarche à suivre pour réussir votre contrôle antipollution.

Trouver les raisons du rejet

Si votre voiture vient d’être refusée au contrôle technique, vous serez obligé de passer une contre-visite pour revoir les éléments trop polluants. Par ailleurs, pour savoir quoi ajuster et quoi réparer vous devez trouver ces éléments.     

A voir aussi : Les évolutions des réglementations environnementales pour limiter les émissions polluantes

L’âge du véhicule

En principe, l’âge du véhicule est un élément déterminant en ce qui concerne la pollution. En réalité, plus votre véhicule est ancien, plus il émettra des rejets polluants. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la suivie de l’entretien d’une voiture est importante.

Un mauvais entretien

Que votre voiture date ou non, il est particulièrement important d’effectuer des révisions régulièrement. Par ailleurs, si vous avez négligé l’entretien de votre véhicule avant de réaliser le contrôle antipollution, il peut être normal que les résultats ne soient pas conformes. En effet, il est possible qu’elle se soit encrassée et émette des émissions polluantes plus importantes.

A lire également : 5 astuces pour bien préparer votre renouvellement de permis de conduire poids lourd

Un problème de filtre à particules

Les voitures diesel disposent toutes de filtres à particules. Il s’agit notamment du principal élément chargé de retenir les rejets du véhicule. Par conséquent, si vous l’avez retiré, il est impossible pour votre voiture de passer le contrôle antipollution. C’est également le cas s’il est encrassé ou bouché. Dans ce contexte, il peut également être intéressant de vérifier le niveau de l’huile moteur. Si ce dernier est trop élevé, l’excédent peut brûler et encrasser les filtres en plus de générer des particules supplémentaires. Aussi, si le problème vient de là, le filtre à particule doit être nettoyé afin de filtrer efficacement les particules des gaz d’échappement.

Le mélange d’air et de carburant

Si vous avez raté votre contrôle technique en raison de l’émission de gaz polluant, un mauvais mélange d’air et de carburant peut également être à l’origine de votre problème. Cela est surtout valable lorsqu’il y a trop de carburant dans le mélange. Dans ce genre de cas, la sonde lambda est le principal élément que vous devez contrôler. Il s’agit notamment du composant en charge de mesurer la quantité d’oxygène contenu dans le gaz d’échappement pour adapter le mélange entre l’air et le carburant.

Aussi, lorsque la sonde lambda est défectueuse, la consommation du véhicule en carburant est décuplée et la puissance du moteur diminue considérablement. Si ce genre de situation survient, il sera nécessaire de remplacer la sonde lambda.

Réduire la pollution générée par la voiture

En principe, des fumées d’échappement plus importantes doivent vous faire réfléchir au niveau de la pollution générée par votre voiture. Par ailleurs, il est possible de réduire ce niveau avec quelques gestes et habitudes.

Vérifier le niveau des liquides

En règle générale, il est conseillé de vérifier régulièrement le niveau des liquides de votre voiture, surtout avant la contre-visite. En réalité, si le niveau de liquide du refroidissement et de l’huile moteurs est trop bas, votre voiture peut facilement surchauffer. Cependant, ce phénomène contribue à produire des fumées d’échappement importantes.

Changer les filtres

Pour être sûr de réussir la contre-visite, vous devez contrôler l’état des filtres sur votre véhicule. En ce sens, il est essentiel de remplacer le filtre à huile à chaque vidange, quel que soit son état. Pour ce qui est du filtre à gasoil, il doit être remplacé toutes les 2 vidanges. Quant au filtre à air, vous devez vérifier son état et le remplacer tous les 20 000 km.

Nettoyer les injecteurs

Des injecteurs bouchés par les impuretés issues d’un carburant de mauvaise qualité peuvent perturber la combustion et occasionner des émissions polluantes. Dans ce genre de situation, vous devez décrasser les injecteurs avec un nettoyant dédié. À noter qu’il s’agit d’un produit à verser dans le réservoir de votre véhicule.

Effectuer les réparations nécessaires sur la voiture

Une fois que les pièces à remplacer ont été identifiées, vous devez faire effectuer les réparations nécessaires sur votre véhicule par un professionnel qualifié. Il est recommandé de ne pas prendre ce type de procédure à la légère car cela pourrait entraîner des conséquences plus graves pour l'environnement ainsi que pour la santé publique.

Lorsqu'il s'agit de réduire ses émissions polluantes, pensez à bien choisir une voiture récente. Ces voitures bénéficient souvent des dernières technologies en matière d'économie d'énergie et sont donc moins polluantes. Par conséquent, si votre voiture présente des signaux d'avertissement lors du contrôle antipollution, une mise à jour logicielle pourrait être préconisée.

En général, l'utilisation régulière de son véhicule favorise le développement de problèmes tels qu'une panne ou un dysfonctionnement moteur qui peuvent affecter les performances environnementales du véhicule. Effectivement, tout dépendra aussi du modèle et de l'état général dans lequel se trouve votre voiture.

De nos jours, certains outils permettent aux propriétaires de véhicules non conformistes ou anciens équipés d'un moteur diesel (notamment) de réduire leurs émissions polluantes à faible coût, en ajoutant une dose supplémentaire d'adjuvant ou en installant un système EGR. Ces outils peuvent ainsi réduire les émissions polluantes importantes mentionnées lors du contrôle anti-pollution. En somme, la réalisation des travaux nécessaires devrait permettre au propriétaire concerné par un résultat non conforme au contrôle antipollution de mettre son véhicule aux normes en matière d'émissions.

Passer une contre-visite pour valider la conformité de la voiture

Une fois que les travaux nécessaires ont été effectués, le propriétaire doit passer une contre-visite pour valider la conformité de son véhicule. Cette contre-visite est réalisée dans un centre agréé par l'État et permet de vérifier que tous les points non conformes ont bien été corrigés.

Il faut passer par cette étape afin d'éviter une nouvelle déconvenue. Pour ce faire, il faut contribuer à la réduction des émissions polluantes générées par les voitures. La réalisation du contrôle antipollution régulier et efficace participe grandement à cet effort collectif et permet aussi aux automobilistes de prendre soin de leur voiture tout en respectant l'environnement.